Multipliant les sorties contre le camp démocrate à la suite du lancement d’une procédure de destitution, le Président américain a dénoncé un «coup d’État» dans un tweet furieux.

Donald Trump, menacé par une procédure de destitution pour avoir demandé l’aide d’un gouvernement étranger dans la campagne présidentielle, a dénoncé le 2 octobre au soir un «coup d’État».

«J’en arrive à la conclusion que ce qui est en train de se passer n’est pas un “impeachment”, c’est un coup d’État, visant à prendre le pouvoir du peuple, son vote, ses libertés, son deuxième amendement (de la Constitution), sa religion, son armée, son mur à la frontière, et les droits qui lui ont été donnés par Dieu en tant que citoyen des États-Unis d’Amérique!», a-t-il tempêté sur Twitter dans des propos rapportés par l’AFP.

Les démocrates ont ouvert il y a une semaine une enquête contre le milliardaire républicain en vue d’une destitution.

Ils lui reprochent d’avoir demandé à son homologue ukrainien Vladimir Zelensky, lors d’une conversation téléphonique il y a deux mois, d’enquêter sur l’ancien vice-président Joe Biden, 

La Chambre, à majorité démocrate, sera chargée de mener la procédure de mise en accusation. Si celle-ci aboutit, le Sénat, contrôlé par les républicains qui restent en majorité fidèles à M. Trump, devra conduire le «procès» du Président, conclu par un verdict.

Etiquette: ; ; ;