À la veille d’une manifestation qui doit réunir ce mercredi les policiers pour une «marche de la colère», le syndicat France Police a scruté le projet de loi de finances pour 2020 afin de rappeler à l’exécutif ses promesses.

Le syndicat France Police a dénoncé la baisse des dépenses de fonctionnement et des investissements ainsi que des effectifs au sein de la police nationale prévue par le projet de loi de finances (PLF) pour 2020, qui a été présenté vendredi 27 septembre en Conseil des ministres.

Dans une tribune publiée sur son site, l’organisation pointe le «plafond en autorisation d’emplois» qui envisage 2.474 postes de moins qu’en 2019 où la police nationale comptait dans ses rangs 151.532 agents. L’occasion pour le syndicat de rappeler la promesse faite par Emmanuel Macron au début de son quinquennat de recruter 10.000 policiers et gendarmes supplémentaires sur l’ensemble du mandat.Selon Libération qui cite l’entourage du ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, «il n’y a pas de baisse de policiers». À l’origine du débat, selon eux, une simple écriture comptable. «4.000 emplois considérés comme « fonction support » ont été transférés au programme « conduite et pilotage des politiques de l’Intérieur pour laisser de la place à 1.550 flics « de terrain » et 410 nouveaux gendarmes», indique le quotidien.

Une autre source d’indignation pour le syndicat France Police est le budget du ministère de l’Intérieur. Ce dernier prévoit une baisse des dépenses de fonctionnement (-167 millions d’euros) et d’investissements (-58 millions d’euros). À noter cependant que de façon générale, le budget augmente de près de 100 millions d’euros pour 2020 par rapport à 2019 grâce principalement à l’augmentation des dépenses de personnel (primes et heures supplémentaires).«Marche de la colère»

À l’appel d’une large intersyndicale, les policiers vont battre le pavé ce mercredi 2 octobre à Paris pour une «marche de la colère» sur fond de malaise de l’institution, de hausse des suicides et de réforme des retraites. Les organisations syndicales qui ont réussi l’union sacrée de tous corps et tous grades confondus, espèrent une mobilisation exceptionnelle de 15.000 à 20.000 manifestants.

Etiquette: ; ; ;