Visiblement exaspéré par les accusations dont il fait l’objet dans l’affaire ukrainienne, Donald Trump, sous le coup d’une enquête des démocrates pour « impeachment », n’hésite pas à employer les grands mots.

Dimanche, le président des États-Unis évoquait des risques de « guerre civile ». Mardi, il a dénoncé un « coup d’État » contre lui. Et, mercredi 2 octobre, il a conseillé aux démocrates d’arrêter de perdre du temps « avec des conneries ».

Dans son viseur : Adam Schiff, le chef démocrate de la commission du Renseignement à la Chambre des représentants. Il est devenu le visage de l’enquête visant à inculper le président, première étape d’une procédure en vue d’une destitution. La semaine dernière, il avait paraphrasé et dramatisé la conversation téléphonique entre Donald Trump et son homologue ukrainien, Volodymyr Zelenski. Une « fausse » déclaration comparable à un délit de « trahison », selon le milliardaire, qui qualifie, lui, ce coup de fil de « parfait ».

Etiquette: ; ; ;