Fermée et évacuée en janvier 1991 face aux violences engendrées par l’effondrement du gouvernement central, l’ambassade des États-Unis à Mogadiscio rouvre ses portes le 2 octobre, comme symbole d’«une nouvelle étape» dans les relations entre les deux pays.

Les États-Unis ont rouvert mercredi 2 octobre leur ambassade dans la capitale de Somalie, soit près de 28 ans après sa fermeture et son évacuation en pleine guerre civile. La présence diplomatique permanente a été rétablie à Mogadiscio en décembre 2018, mais était opérée à partir de Nairobi.

Dans un communiqué, l’ambassadeur actuel, Donald Yamamoto, a souligné «une nouvelle étape vers le retour des relations entre la Somalie et les États-Unis».

«C’est un jour historique reflétant les progrès de la Somalie ces dernières années et constitue un pas en avant dans la régularisation de l’engagement diplomatique des États-Unis à Mogadiscio depuis la reconnaissance du gouvernement fédéral somalien en 2013», a déclaré M. Yamamoto.

Présent à New York à l’occasion de l’Assemblée générale de l’Onu fin septembre, le Président somalien Mohamed Abdullahi Farmaajo en a profité pour procéder à l’inauguration de la mission diplomatique somalienne à Washington.

Etiquette: ; ; ;