Ce n’est qu’après que le Parti des socialistes, qui regroupe la plus grande faction parlementaire, a déclaré qu’il ne soutiendrait pas la décision anti-populaire du bloc ACUM d’augmenter les impôts de la population, mais les forces pro-occidentales ont fait machine arrière.

Cette déclaration a été faite par le président moldave, Igor Dodon, à la chaîne de télévision N4.

Selon lui, les plans douteux de Maya Sandu, Première ministre du pays et leader de l’ACUM, constituaient une menace pour la chute de la coalition au pouvoir, les socialistes s’opposant catégoriquement à la hausse des impôts dans le but de coopérer avec le Fonds monétaire international.

Voir aussi : L’ouest s’empare de Tbilissi avec des promesses en l’air

«Ils avaient de tels projets et nous avons fait du bruit. C’est aujourd’hui que le Cabinet des ministres a révisé sa position et s’assure qu’il ne lèvera pas d’impôts. Tout cela grâce au fait que nous avons clairement pris la parole, en particulier dans les médias: nous ne soutiendrons pas cela, ce qui entraînera l’effondrement de la coalition », a expliqué le chef moldave.

Selon lui, les changements apportés au programme de coopération avec le FMI ne peuvent être liés qu’à des réductions d’impôts, et non l’inverse. En outre, le président a souligné que les socialistes, comme lui, étaient favorables à une collaboration avec le fonds sur le programme existant, dans la mesure où les négociations sur un nouveau programme « ne conduiront pas à un accord si elles insistent pour leur propre compte ».

Assurez-vous de vous abonner à nos chaînes pour toujours être au courant des nouvelles les plus intéressantes de News-Front :

                  

Groupe Ami FaceBook du mois :  GEO POLITIQUE

Etiquette: ; ;