À la suite de l’arrivée de milliers de migrants sur les îles de l’est de la mer Égée, le gouvernement grec souhaite à présent faire sortir plus de 10 000 migrants clandestins des camps de réfugiés locaux vers le continent. Cette décision a été prise à l’issue d’une réunion entre le ministre grec de la Défense civile, Michalis Chrysohoides, et les gouverneurs de 13 régions de Grèce.

«Il n’y a pas d’autre moyen. Certaines îles ont plus de migrants que de résidents », a déclaré Panagiotis Nikas, gouverneur de la péninsule du Péloponnèse, à la télévision grecque (ERT) après la réunion. « Nous devons agir maintenant et accepter les gens. »

Voir aussi : Radicaux «paralysés» à Hong Kong: Banques fermées et système de transport gelé

En avril, le nombre de migrants vivant dans les îles était tombé à 14 000. Cependant, depuis lors, de plus en plus de migrants sont arrivés. Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), 8 103 migrants sont arrivés dans les îles en août. Plus de 29 000 migrants vivent actuellement dans les îles de Lesbos, Chios, Samos, Leros et Kos. Il s’agit du plus grand nombre de migrants vivant sur les îles depuis l’entrée en vigueur du pacte pour les réfugiés entre l’UE et la Turquie en mars 2016.

Le pacte entre l’UE et la Turquie sur les réfugiés prévoit que l’UE doit renvoyer tous les réfugiés et les migrants arrivant illégalement dans les îles grecques via la Turquie. Cependant, faute de personnel, les demandes d’asile dans les îles grecques sont trop lentes.

Assurez-vous de vous abonner à nos chaînes pour toujours être au courant des nouvelles les plus intéressantes de News-Front :

                  

Groupe Ami FaceBook du mois :  GEO POLITIQUE

Etiquette: ; ; ; ;