La société Lubrizol s’est engagée vendredi à participer à la réparation des conséquences de l’incendie de son usine chimique de Rouen, dans un communiqué de presse.

«Lubrizol met en place un dispositif opérationnel» Lubrizol Solidarité, en participant à la réparation des conséquences de l’incendie, indique le groupe dans un communiqué, cité par l’AFP.

Ce dispositif est censé s’adresser aux «agriculteurs dont les récoltes ont pu être touchées par des suies» et aux habitants «en lien avec les autorités locales pour déterminer comment apporter efficacement une aide aux personnes touchées par les conséquences de cet incendie».«Les modalités de mise en œuvre sont encore à l’étude, est-il précisé.

«Des initiatives supplémentaires de soutien seront annoncées à mesure que Lubrizol continue à travailler avec les autorités locales afin de déterminer quelles seront les aides les plus efficaces», ajoute la société.

La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, avait annoncé vendredi soir s’être entretenue avec le PDG de Lubrizol, Éric Schnur, à qui elle a demandé que l’entreprise «assume pleinement toutes ses obligations légales et réglementaires […] ou encore du suivi des conséquences à moyen et long terme de cet incendie, en application du principe pollueur-payeur».

Dans un entretien au Figaro, Éric Schnur estime qu’il n’y aura «pas de conséquences pour la santé» après l’incendie.

«Tout le monde dans le groupe est très peiné par la situation à Rouen et pour la communauté locale, que nous connaissons bien», déclare le PDG du groupe industriel.

Etiquette: ; ; ;