Au lendemain du défilé militaire à Pékin organisé à l’occasion du 70e anniversaire de la République populaire de Chine, le magazine Military Watch a accordé une attention particulière aux drones hypersoniques WZ-8 et les a qualifiés de mauvaise nouvelle pour la marine américaine.

Le missile balistique intercontinental hypersonique DF-41 a attiré le gros de l’attention parmi les nouveaux systèmes d’armes dévoilés par Pékin lors du défilé sur la place Tiananmen consacré au 70e anniversaire de la République populaire de Chine et à la fin de la guerre civile dans ce pays. Mais c’est peut-être les drones de surveillance hypersoniques WZ-8 qui auront les conséquences les plus importantes sur les capacités futures de l’armée chinoise, signale la revue Military Watch.

Selon celle-ci, le DF-41 pourrait être en service dans l’armée chinoise depuis 2017 et bien qu’il puisse acheminer des ogives nucléaires à une plus grande distance, en plus grande quantité et avec une plus grande fiabilité que ces prédécesseurs, il représente une mise à niveau d’une capacité déjà existante de la triade nucléaire traditionnelle.Une arme entièrement nouvelle

Par contre, le WZ-8 est une arme entièrement nouvelle et unique, non seulement pour l’armée chinoise, mais dans le monde entier, une arme qui est en mesure de multiplier les capacités d’un bon nombre de nouveaux systèmes d’armes tactiques chinois.

«Jusqu’à présent, on ignorait si un tel système était effectivement utilisé dans le monde entier. Il est seulement notoire qu’aux États-Unis un programme est actuellement en cours, lequel consiste à développer un drone de surveillance similaire dans le cadre du programme SR-72», précise Military Watch.

Sa mission ressemble à celle du MiG-25 soviétique

La revue signale que le WZ-8, à l’instar des A-12 et SR-71 américains, des MiG-25R soviétiques et du programme américain SR-72 actuel, est destiné à voler à des vitesses et à des altitudes extrêmes au-dessus du territoire ennemi pour fournir à la fois des renseignements généraux et des données sur les cibles.

Le WZ-8 est, selon le média, «une mauvaise nouvelle pour la marine américaine».

Bénéficiant de nombreuses données fournies par les satellites chinois, le WZ-8 est censé assurer à Pékin un système sûr de collecte de renseignements et de ciblage. Il serait capable de voler à des vitesses maximales comprises entre Mach 6 et Mach 7, ce qui signifie qu’il est presque impossible de l’abattre.Il permet de guider des missiles lourds même si les satellites chinois sont mis hors service, ce qui rendrait possible une frappe contre les groupes aéroportés américains, pointe la revue.

«Bien que le WZ-8 ne soit pas un appareil d’attaque, il sert à réduire de manière significative la capacité de survie des navires de guerre américains et à compliquer considérablement les opérations de la marine américaine en Asie de l’Est», conclut Military Watch.

Etiquette: ; ; ; ;