Donald Trump a déclaré qu’il ne voulait pas appeler en juillet son homologue ukrainien Vladimir Zelensky, mais l’avait fait suite à la demande insistante du secrétaire américain à l’Énergie Rick Perry, selon le site d’information Axios.

Donald Trump affirme qu’en juillet dernier il a passé un appel au Président ukrainien Vladimir Zelenski suite à la demande insistante du secrétaire à l’Énergie Rick Perry, a annoncé le site d’information Axios en se référant à des sources.

Selon le média, le Président américain a fait ce commentaire vendredi 4 octobre lors d’une téléconférence avec des Républicains de la Chambre des représentants.

 «Peu de personnes le savent, mais je ne voulais même pas passer un  coup de fil. La seule raison pour laquelle j’ai appelé était la demande de Rick. Quelque chose à propos d’une usine de GNL», a déclaré Donald Trump d’après une source d’Axios.  

Une autre source a ajouté que le Président américain avait promis de fournir plus d’informations sur Rick Perry dans les prochains jours.

Shaylyn Hynes, porte-parole de Perry, a déclaré à Axios que «le secrétaire Perry a absolument soutenu et encouragé le Président à parler au nouveau Président de l’Ukraine afin de discuter de questions liées à la sécurité énergétique et au développement économique».L’appel à l’origine de la procédure de destitution

Les circonstances de l’entretien entre Donald Trump et Vladimir Zelensky ont servi de prétexte aux Démocrates pour lancer une procédure de destitution à la Chambre des représentants où ils détiennent la majorité. Le locataire de la Maison-Blanche est accusé d’avoir demandé de l’aide à un État étranger pour discréditer son adversaire politique Joe Biden.

Donald Trump rejette ces accusations et dénonce un «coup d’État».

Etiquette: ; ; ; ;