Le centre de conseil et de recherche américain RAND Corporation a publié un rapport consacré à la stratégie de dissuasion de l’Otan face à la Russie dans la région de la mer Noire.

La RAND Corporation, selon qui «la région de la mer Noire est un lieu central de la concurrence entre la Russie et l’Occident pour l’avenir de l’Europe», a publié un rapport définissant une stratégie de dissuasion de la Russie dans la région.

Ses auteurs se sont dits préoccupés par la modernisation de la Flotte russe de la mer Noire et l’accroissement des forces dans le district militaire Sud.

De leur avis, pour «contrer l’influence croissante de la Russie» dans la région, l’Otan et ses partenaires pourraient déployer des systèmes de défense aérienne et de défense côtière en Roumanie et en Bulgarie. Maintenir l’assistance fournie à l’Ukraine et à la Géorgie pour le développement de leurs capacités de défense nationale contribue également à la dissuasion régionale.

Depuis quelques années, la Russie fait face à une mobilisation sans précédent de l’Otan à proximité de ses frontières, ce que l’Alliance qualifie de «dissuasion de l’agression russe».Début avril 2019, les pays de l’Otan ont mis au point des mesures visant à soutenir l’Ukraine et la Géorgie en mer Noire. Le document adopté lors d’une réunion à Washington prévoit l’organisation d’exercices, un échange d’informations et des visites des ports de la mer Noire.

Moscou a déclaré que l’élargissement de l’Alliance à l’est était contraire aux garanties données précédemment par les dirigeants occidentaux et que la Russie réagirait de manière appropriée aux démarches agressives de l’Otan. Moscou a ajouté qu’il fallait réfléchir aux conséquences avant de tenter de faire adhérer l’Ukraine et la Géorgie à l’Otan.

Etiquette: ; ;