Après avoir menacé à maintes reprises de «tuer» et de «poignarder» des passagers, un homme barbu a été arrêté à bord d’un train bondé en provenance de Londres par un passager qui lui a asséné un coup de tête. Cette tierce personne était un officier de police hors de son service, selon Scotland Yard.

Un policier en repos a été identifié comme étant le passager qui avait porté un coup de tête à un homme proférant de violentes menaces à bord d’un train en provenance de Londres. L’incident s’est produit le 3 octobre 2019 sur un train C2C entre West Ham et Barking à East London, rapportent les médias britanniques.

Sur la vidéo, on peut voir une discussion animée entre un homme avec une barbe et un blond. «Regardez-moi, je suis stupide!», crie le passager barbu à l’homme devant lui, avant que ce dernier ne porte un coup de tête à son interlocuteur, le faisant ainsi tomber par terre.

Suite à cette scène, les passagers du train ont applaudi et félicité l’homme blond pour son geste. Selon les témoins, ce dernier les avait ainsi protégés face aux menaces que proférait l’individu barbu qui a été retenu et immobilisé à la station Upminster, dans l’Essex, où il a été arrêté, soupçonné de porter un couteau et d’avoir commis un vol.

Un des passagers, âgé d’une quarantaine d’années, a confié à MailOnline qu’il était impliqué dans la tentative d’empêcher l’homme en question d’attaquer les autres personnes présentes à bord du train. «Je regarde derrière mon épaule gauche, face à une fille assise. Il marmonne quelque chose comme « Je viens du put*** d’Afghanistan »», a-t-il raconté à MailOnline. «Puis un vieil ouvrier derrière lui s’est levé et a dit à ce gars-là de la laisser tranquille. Alors, le gars l’a frappé cinq ou six fois. Je l’ai vu tomber en arrière», a-t-il ajouté.

Après de nombreuses menaces de «tuer» et de «poignarder», l’homme blond a saisi l’individu dangereux par la main alors que ce dernier ne cessait de se débattre. «Nous n’avons vu aucun couteau, mais il a menacé de nous poignarder. Alors qu’il prononçait cette menace, personne n’avait de matraque – nous lui avons donc mis un coup de tête», a raconté le quadragénaire.

Etiquette: ; ; ; ;