Âgés de 14 et 15 ans, les trois jeunes pourraient être mis en examen pour «assassinat en bande organisée». Le parquet a requis leur placement en détention provisoire.

Les trois adolescents de 14 et 15 ans placés en garde à vue vendredi après la mort d’un lycéen de 15 ans lors d’un cours d’EPS ont été présentés à un juge ce dimanche en vue de leur mise en examen pour «assassinat en bande organisée». Le parquet a requis le placement en détention provisoire des trois jeunes.

Un adolescent de 15 ans a été poignardé vendredi matin, à l’entrée du stade municipal où se tenaient des cours d’EPS aux Lilas, en Seine-Saint-Denis. L’agression s’est déroulée vers 11H00, sous les yeux d’autres élèves du collège Marie-Curie et du lycée Paul-Robert. Le jeune était en arrêt cardio-respiratoire à l’arrivée des secours qui ne sont pas parvenus à le réanimer.

«Il ressort des premiers éléments recueillis par les enquêteurs que la victime [scolarisée dans un lycée d’Aubervilliers et qui ne participait pas au cours d’EPS] se serait interposée pour protéger un camarade d’une agression par les personnes actuellement en garde à vue, détaillait le communiqué du parquet de Bobigny, vendredi. L’origine du différend est à ce stade inconnue.»

Le parquet s’oriente cependant «vers un conflit entre quartiers» dans un contexte «habituel de rivalités locales». L’adolescent tué se trouvait en effet dans un groupe de quatre jeunes auquel en voulaient les trois mis en cause, dans un contexte de « conflit entre quartiers », a précisé une source proche du dossier à l’AFP.

Ce drame est intervenu près d’un an jour pour jour après la mort, le 13 octobre 2018, d’un collégien de 13 ans après une rixe entre jeunes des Lilas, de Bagnolet, du Pré-Saint-Gervais et de Romainville, quatre communes de Seine-Saint-Denis.

Etiquette: ; ;