Vadym Prystaiko, ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine, estime que l’Ukraine pourrait se retirer du processus de Minsk.

Il fait cette déclaration en directe sur la chaîne TV « ICTV ».

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères de l’Ukraine, Vadym Prystaiko, a déclaré que le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, et son équipe cherchaient à achever le processus de réconciliation et de réintégration des territoires occupés entamé à Minsk, ou à prouver sa futilité pour passer à d’autres options.

Selon Prystaiko, Zelensky et son équipe de politique étrangère tentent maintenant de terminer « ce que leurs prédécesseurs ont commencé ». Toutefois, le ministre des Affaires étrangères n’a pas exclu que l’Ukraine puisse bientôt se retirer du processus de Minsk.

« Si nous comprenons et voyons que Poutine ne fera jamais rien et que nos partenaires ne peuvent plus l’obliger à faire des progrès dans cette direction, nous devrons dire honnêtement à tous les citoyens de l’Ukraine que nous ne pouvons pas suivre ce chemin et plus personne ne peut nous aider », a-t-il déclaré.

Selon lui, si le processus de Minsk n’est pas mis en œuvre et devient une « tumeur » qui ne permettra pas à l’Ukraine de se développer en tant qu’État, Kyiv devra faire appel à la communauté internationale pour une « mission de maintien de la paix ». « Jusqu’à présent, cette idée n’a pas été comprise, en dépit du fait que de nombreuses personnes, y compris l’ex-président, en ont parlé. La communauté mondiale n’est pas prête pour envoyer une mission de maintien de la paix en Ukraine, pour nous aider à rétablir une situation où personne ne tue de gens sur notre terre », a-t-il expliqué.

« Le troisième scénario serait que nous ne pouvons rien faire du tout et que nous devrons suivre le « scénario de Chypre » ou un autre », a ajouté le ministre. Il a noté qu’après avoir épuisé toutes ses positions, l’Ukraine pourrait envisager la possibilité de « tout laisser tomber, renforcer son armée et attendre une nouvelle attaque ».

Etiquette: ; ;