La famille de Cemil Kaya touchera un dédommagement de l’État belge. L’homme de 45 ans avait été tué par un policier en janvier 2015, alors qu’il se trouvait dans un état psychologique instable, un couteau à la main.

L’État belge devra verser une compensation financière de 47.250€ à la famille de Cemil Kaya, rapporte Sud Info. L’homme, dans un état psychologique instable, avait été abattu par un policier le 7 janvier 2015, à Verviers, dans la province de Liège.

L’avocate de la famille de Cemil Kaya, Sevda Karsikaya, a finalement obtenu gain de cause devant la Cour européenne des droits de l’Homme à Strasbourg, alors que le policier responsable de sa mort avait bénéficié d’un non-lieu en novembre 2017, d’après la même source.

Mort d’une balle au thorax

Cemil Kaya, Belge d’origine turque âgé de 45 ans, souffrait de troubles psychologiques. Le 7 janvier 2015, sa famille avait déclaré sa disparition à la police, qui avait ensuite reçu l’appel d’un témoin affirmant avoir aperçu un homme armé.

Les policiers avaient fini par retrouver l’homme dans un état psychologique instable, agitant un couteau. Après lui avoir ordonné de jeter son arme à plusieurs reprises, un des policiers lui avait tiré une balle en plein thorax, le tuant sur le coup.

Etiquette: ; ;