La Maison Blanche a choisi lundi l’affrontement avec le Congrès dans l’affaire ukrainienne. Elle ne coopèrera pas avec l’enquête des démocrates visant à l' »impeachment » du président Donald Trump.

Cette fois, la guerre est déclarée. La Maison Blanche a fait savoir, mardi 8 octobre, qu’elle refusait dorénavant de coopérer avec le Congrès dans l’enquête pour « impeachment » visant le président Donald Trump.

Pat Cipollone, avocat de la présidence, a envoyé un courrier de huit pages à Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants, dans lequel il sabre l’enquête sur l’affaire ukrainienne : « Pour faire simple, vous essayez d’annuler les résultats de l’élection de 2016 et de priver les Américains du président qu’ils ont librement choisi », écrit-il.

Selon lui, la Chambre aurait dû organiser un vote formel afin d’ouvrir l’enquête. « Dans ces circonstances, le président Trump et son administration ne peuvent participer à votre enquête partisane et anticonstitutionnelle », continue-t-il. Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a appuyé cet argument, estimant que la Chambre n’avait « pas suivi les mêmes procédures de base qu’elle avait respectées pour tous les autres présidents ».

Nancy Pelosi n’a pas tardé à dénoncer « une tentative illégale de dissimuler les faits ». « Pendant un moment, le président a tenté de normaliser le fait de manquer de respect à la loi. Désormais, il tente d’en faire une qualité », a-t-elle ironisé. « La lettre de la Maison Blanche n’est que la dernière tentative en date de couvrir sa trahison de la démocratie et de persister à dire que le président est au-dessus des lois », a-t-elle ajouté.

Etiquette: ;