L’Arabie saoudite condamne «l’agression de l’armée turque lancée dans le nord-est de la Syrie» contre les forces kurdes, a indiqué mercredi 9 octobre le ministère des Affaires étrangères saoudien.

L’offensive turque risque d’avoir des «répercussions négatives sur la sécurité et la stabilité de la région» et de «saper les efforts internationaux de lutte contre le groupe terroriste Etat islamique», a écrit le ministère sur Twitter. La Turquie a lancé mercredi, malgré plusieurs mises en garde internationales, son offensive contre les forces kurdes du nord-est de la Syrie, alliées des Occidentaux dans la lutte contre l’EI. Cette offensive intervient après la décision du président américain Donald Trump de retirer des troupes américaines de secteurs frontaliers en Syrie et les déclarations contradictoires de la Maison blanche qui ont ouvert la voie à cette opération d’Ankara.

Les ventes aux enchères de vin ne sont plus aussi exclusives qu’avant.Un grand nombre d’entre elles ont lieu en ligne.

Les Emirats arabes unis, proches alliés de Ryad, ont également condamné l’offensive turque qualifiée d’«ingérence flagrante dans les affaires arabes», selon l’agence de presse officielle WAM. L’Arabie saoudite a estimé que «l’agression turque constitue une violation flagrante de l’unité, de l’indépendance et de la souveraineté du territoire syrien». Les relations entre l’Arabie saoudite et la Turquie sont tendues, Ankara étant considéré comme un soutien de poids de l’organisation des Frères musulmans, bêtes noires de Ryad. Elles se sont dégradées en octobre 2018 avec le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi au sein du consulat du royaume à Istanbul, pour lequel plusieurs responsables saoudiens sont poursuivis.

Etiquette: ; ; ;