Le Premier ministre moldave et le chef du bloc pro-occidental «ACUM» Maya Sandu, ainsi que l’oligarque en fuite Vladimir Plahotniuc, étaient solidaires dans leur désir de «fusionner» le vice-Premier ministre Andrei Nestase.

Bien que Nestase soit un associé de Sandu, 11 jours avant l’élection du maire de Chisinau, sa «reconnaissance» du mandat lui a porté un coup sérieux.

Comme le rapportait News Front précédemment, Nastase avait remporté les élections de la mairie de l’année dernière, mais les efforts de Vladimir Plahotniuc, qui contrôlait alors toutes les agences gouvernementales, n’ont pas reconnu les résultats des élections. Ils ne sont revenus sur cette question que maintenant et la Cour d’appel de Chisinau, moins de deux semaines avant les nouvelles élections, a reconnu le droit de Nastase à ce poste. Ainsi, il a été autorisé à siéger à la présidence de maire jusqu’au 20 octobre, date à laquelle des élections locales auront lieu en Moldavie.

Voir aussi : Rick Perry : «L’UE devrait acheter plus de Gaz américain pour garantir son indépendance»

Il est également important de noter que dans le système judiciaire, malgré les purges et l’influence de Sandu, il y a toujours suffisamment de personnes fidèles à Plahotniuc. Pour sa part, il ne souhaite pas la promotion de Nastase, associé aux hommes d’affaires Viktor et Viorel Zopa.

En fait, Nastase était confronté à un choix difficile: poursuivre sa campagne électorale ou accepter de devenir le maire pour onze jours.

Assurez-vous de vous abonner à nos chaînes pour toujours être au courant des nouvelles les plus intéressantes de News-Front :

                  

Groupe Ami FaceBook du mois :  GEO POLITIQUE

Etiquette: ; ; ;