Premières salves de bombardements, et premières victimes. Faisant fi des mises en garde internationales, la Turquie a lancé, mercredi 9 octobre, comme elle s’y était engagée, son offensive contre les forces kurdes du nord-est de la Syrie, alliées des Occidentaux dans la lutte antijihadiste.

L’offensive a provoqué un tollé international. Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira en urgence jeudi. Son président en exercice, l’ambassadeur sud-africain Jerry Matthews Matjila, a appelé la Turquie à « épargner les civils » et à « exercer un maximum de retenue ». En attendant, les réactions se sont multipliées mercredi.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;