Réagissant au lancement de l’opération turque dans le nord-est de la Syrie, Jean-Yves Le Drian a exigé du Président Erdogan de mettre fin à cette offensive qui, selon lui, «risque de porter atteinte à la sécurité des Européens».

«Je condamne l’opération unilatérale lancée par la Turquie en Syrie», a déclaré le 9 octobre au soir le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, ajoutant: «Elle doit cesser».

«Elle remet en cause les efforts sécuritaires et humanitaires de la coalition contre Daech* et risque de porter atteinte à la sécurité des Européens», a ajouté dans un tweet sur son compte officiel le chef de la diplomatie française.

​«Le Conseil de sécurité est saisi», a-t-il conclu.

Plus tôt dans la journée, après le lancement par Ankara de sa nouvelle offensive contre les forces kurdes dans le nord-est de la Syrie, l’Union Européenne avait déjà demandé son arrêt, alors que Donald Trump jugeait de son côté que cette opération militaire était «une mauvaise idée».

Début de l’offensive turque

Mercredi, des régions voisines de la Turquie, notamment les zones de Tal Abyad et de Ras al-Aïn, ont été bombardées par l’aviation et l’artillerie turque.

Le ministère turc de la Défense a ensuite annoncé en soirée que des militaires turcs et leurs supplétifs syriens avaient pénétré en Syrie, marquant le début de la phase terrestre de l’opération.Recep Tayyip Erdogan a déclaré sur Twitter qu’une nouvelle opération militaire contre les milices kurdes avait commencé dans le nord-est de la Syrie. Elle a été baptisée Source de paix.

Selon le Président turc, «l’opération Source de paix neutralisera les menaces terroristes à l’encontre de la Turquie et contribuera à créer une zone de sécurité qui permettra le retour des réfugiés syriens chez eux».

* Organisation terroriste interdite en Russie

Etiquette: ; ; ;