Le président du groupe d’amitié parlementaire tchèque avec la Syrie, Stanislav Grospic, a affirmé que l’agression menée par le régime turc contre les territoires syriens constitue une transgression du droit international et de la charte de l’ONU.

Dans une déclaration qu’il a donnée à l’agence de SANA, Grosbic a qualifié de « mensongères » les allégations du régime turc de protéger les intérêts des Syriens , vu qu’il cherche via ces allégations à camoufler ses plans expansionnistes sur les territoires d’un Etat souverain, à exercer le terrorisme contre les civils, à protéger les réseaux terroristes et à voler les richesses souterraines et les antiquités syriennes.

Il a affirmé que le régime turc assume la responsabilité des pertes humaines  et des dégâts matériels causés du fait de son agression.

Etiquette: ; ; ; ;