L’Iran a promis ce 12 octobre de ne pas laisser sans réponse les «probables» frappes de missile contre un de ses tankers la veille au large des côtes occidentales de l’Arabie saoudite, selon l’agence semi-officielle iranienne Isna.

Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, Ali Shamkhani, a déclaré que des indices ont été découverts «en examinant les vidéos disponibles et les preuves rassemblées par les renseignements» sur l’identité de l’auteur de ce qu’il a qualifié d’«attaque au missile» contre le tanker iranien Sabiti, sans donner plus de précisions.

«La piraterie maritime et la cruauté dans les eaux internationales (…) ne resteront pas sans réponse», a-t-il dit selon Isna, mettant en garde contre les «risques inquiétants» qui pèsent sur l’économie mondiale à cause de l’insécurité dans les eaux internationales.

La National Iranian Tanker Company (NITC), propriétaire du tanker Sabiti, a déclaré que la coque du pétrolier avait été touchée vendredi 11 octobre par deux explosions «probablement causées par des frappes de missile» à environ 100 kilomètres des côtes saoudiennes, au large du port de Djeddah.

Selon la NITC, ces explosions ont causé une fuite de pétrole en mer Rouge maîtrisée par l’équipage du navire qui, d’après le site TankerTrackers, transporte un million de barils de pétrole.Cet incident survient sur fond de vives tensions entre l’Iran et l’Arabie saoudite. Cette dernière, aux côtés de ses alliés occidentaux, a imputé à l’Iran les attaques du 14 septembre dernier contre les deux installations pétrolières de la compagnie saoudienne Aramco, revendiquées par les Houthis. Des accusations que Téhéran a rejetées.

Etiquette: ; ; ;