Le président du Parlement iranien, Ali Larijani, a estimé dimanche, qu’«il n’y a pas de solution militaire à la situation en Syrie» soulignant que «l’Iran a appelé au dialogue avant le »déclenchement des guerres en Syrie et au Yémen, mais certains pays ont insisté sur le militarisme.

En marge de la 141ème Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP), prévue à Belgrade (Serbie) du 13 au 17 octobre, le président du Parlement iranien (Majlis) a tenu une rencontre dimanche soir avec le président de l’assemblée populaire de l’Algérie, Slimane Chenine.

Tout en critiquant la déloyauté américaine, Larijani a déclaré que c’était dangereux que les Etats-Unis font tout ce qu’ils veulent et d’autres pays observent et n’agissent pas.

Le responsable algérien a pour sa part souligné la nécessité du renforcement des relations commerciales irano-algériennes ajoutant que les sanctions bancaires contre l’Iran constituaient un obstacle à une telle coopération qui doivent être levées.

Il a également réaffirmé le soutien de son pays à la Palestine indiquant «Nous nous opposons à la politique américaine en Palestine et nous serons tous à côté du peuple palestinien»

Etiquette: ; ;