La menace d’un Brexit sans accord plane toujours, mais Michel Barnier se veut optimiste. Selon le négociateur de l’Union européenne, un divorce à l’amiable avec le Royaume-Uni reste envisageable, à un peu plus de deux semaines de l’échéance.

À Bruxelles, on est entré dans la dernière ligne droite pour trouver un accord avec Londres. Objectif : présenter un accord de divorce à l’amiable lors du sommet européen de jeudi et vendredi, en vue du Brexit prévu pour le 31 ocotobre. Un accord reste « possible », souffe-t-on dans les rangs de l’UE.

Etiquette: ; ;