Le Conseil de sécurité des Nations unies a affirmé que l’agression turque contre les territoires syriens sape la sécurité et la stabilité dans la région, augmente la souffrance des civils et le déplacement d’un grand nombre de Syriens et entrave l’accès de l’aide humanitaire.

Dans un brève communiqué à l’issue d’une réunion à huis clos tenue hier, les délégués des pays membres du Conseil ont exprimé leur préoccupation face aux dangers de la détérioration de la situation humanitaire au nord-est de la Syrie en raison de l’agression et de la fuite de milliers de terroristes de Daech.

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, avait déclaré la veille que l’agression turque avait entraîné le déplacement de 160000 personnes de leurs régions et exprimé sa profonde inquiétude quant à l’escalade de la situation au nord de la Syrie.

Etiquette: ; ; ; ; ;