Interrogé sur son éventuelle candidature lors de la présidentielle de 2022, l’ancien Premier ministre français Bernard Cazeneuve a nié cette intention, ajoutant qu’il n’y a pas «besoin d’un Narcisse de plus».

«On a pas besoin d’un Narcisse de plus alors qu’on est face à un vide d’idées», a lancé le socialiste Bernard Cazeneuve sur la radio Europe 1, samedi 19 septembre. L’ancien Premier ministre, dont le nom est souvent prononcé au PS en vue de la prochaine élection présidentielle, a ainsi répondu à la question sur sa potentielle candidature en 2022.

«Je n’ai jamais refusé d’apporter ma contribution. Bien sûr que je suis toujours prêt à m’engager», a-t-il entamé au micro d’Europe 1, où il était venu présenter son livre À l’épreuve de la violence, dans lequel il raconte son expérience en tant que ministre de l’Intérieur. Mais «je ne suis pas prêt à le faire dans le concert d’égotisme qui préside à ce qu’est devenu la politique en France », a-t-il ajouté.

L’ancien maire de Cherbourg, absent de la vie politique depuis 2017, affirme pourtant qu’il n’est «pas désintéressé de l’avenir du pays».

«Il y a des millions de Français qui sont intéressés par l’avenir de leur pays, ils ne seront pas tous candidats à l’élection présidentielle», a-t-il poursuivi sur la radio française.

«Il faut comprendre que l’on soit sincèrement intéressé à la vie de son pays, mais pas désireux d’être un de plus dans le concert des égotiques», a-t-il conclu.

Etiquette: ; ;