Les sanctions douanières imposées par les Etats-Unis aux produits européens sont entrées en vigueur vendredi 18 octobre, ce qui a provoqué le courroux de Bruxelles qui promet de riposter à la première occasion.

 

Cette hausse des droits de douane américains s’élève à 7,5 milliards de dollars, selon les projections. « Regrettant » cette décision, la commissaire européenne au commerce Cecilia Malmström a estimé que l’Union européenne n’avait « pas d’autre choix » que d’exercer des représailles.

L’UE devrait en effet à son tour être autorisée l’an prochain par l’Organisation mondiale du commerce à imposer des sanctions douanières contre les Etats-Unis. « L’imposition réciproque de sanctions douanières ne sert les intérêts à long terme de personne », a cependant regretté Cecilia Malmström dans un communiqué.

Etiquette: ; ;