Le crash de l’accord iranien de 2015 sur le nucléaire sera au détriment du monde entier, a souligné le président Hassan Rohani, ajoutant que les sanctions imposées par les États-Unis étaient une grave erreur politique et économique qui enfreint les règles et les règlements internationaux.

La nouvelle ambassadrice australienne, Lyndall Sachs, a rencontré ce mardi 19 novembre 2019 le président Rohani pour lui remettre ses lettres de créances.

Lors de la réunion, le président a exprimé la volonté de l’Iran de développer ses relations économiques et commerciales avec l’Australie.

Il a ensuite souligné que les sanctions illégales imposées par les États-Unis ne devaient pas constituer un obstacle sur la voie du développement des relations entre les deux pays, ajoutant «Les sanctions imposées par les États-Unis sont une grave erreur politique et économique, une violation des règles et réglementations internationales».

«Nous devons faire face aux actions illégales des États-Unis et leur faire comprendre que tout le monde doit agir conformément à la loi », a-t-il poursuivi.

Faire face aux sanctions imposées par les États-Unis est un devoir pour tous, selon Rohani «Il est sans précédent dans l’histoire internationale que les États-Unis veuillent punir les pays qui agissent conformément aux résolutions de l’ONU».

Les Etats-Unis doivent comprendre que ce ne sont pas le leader mondial, a-t-il ajouté.

«La République islamique d’Iran continue de respecter ses engagements dans le cadre de l’accord sur le nucléaire malgré le retrait unilatéral des Américains et les Européens n’ont pas pu ou ne voulaient pas honorer leurs engagements.»

L’effondrement de JCPOA sera préjudiciable au monde entier, a-t-il averti ajoutant «Les sanctions américaines vont bientôt prendre fin et ils ne pourront plus continuer dans cette voie. La nation iranienne est une grande nation et elle ne craigne pas de telles pressions».

Nous pensons que le renforcement des relations économiques et commerciales entre l’Iran et l’Australie peut jeter les bases d’un développement ultérieur des relations, a déclaré la diplomate australienne.

Le JCPOA est un outil pour établir et développer la paix et la sécurité dans la région et que tout le monde doit respecter ses engagements dans le cadre de l’accord, a-t-elle souligné.

Etiquette: ; ;