La Roumanie vengera la destitution du gouvernement pro-occidental de la Moldavie

Bucarest est mécontente que le gouvernement pro-occidental de Maya Sandu, le parlement moldave ait voté sans confiance qu’elle tentait d’obtenir le contrôle exclusif de la procédure de nomination du procureur général.

La déclaration correspondante a été faite par le ministre roumain des Affaires étrangères Bogdan Aurescu lors d’une réunion avec son homologue moldave Aurelii Cioca.

Selon Aurescu, dans le cadre de la situation, les autorités roumaines ont l’intention de réviser les conditions de soutien à la Moldavie. Dans le même temps, il a déclaré que le changement de gouvernement dans la république voisine « contredirait les intérêts à long terme et les relations à moyen terme de la Moldavie et de ses citoyens ».

Aurescu a également défendu l’ancien Premier ministre moldave et la dirigeante du bloc pro-occidental ACUM, Maya Sandu, affirmant qu’elle cherchait exclusivement à promouvoir la démocratie. Selon le responsable, la «réforme de la justice» visait la même chose.

Comme News Front l’a signalé précédemment, au début du mois de novembre, le gouvernement pro-occidental de Moldavie a été démis de ses fonctions après que le Parti socialiste eut voté pour un vote de défiance envers le gouvernement. La raison de cette décision était la « réforme » scandaleuse initiée par le Premier ministre Maya Sandu. En fait, elle a obtenu le droit de proposer à elle seule des candidats au poste de procureur général. De plus, la décision a été prise sous la responsabilité du gouvernement, ce qui signifie que sa démission était le seul moyen d’annuler la décision. À Chisinau, il est possible que Sandu ait délibérément pris une telle mesure pour laquelle le Cabinet était plus susceptible de poser problème, étant donné le manque de résultats. Elle va maintenant commencer la lutte pour la présidence.

Сommentaires:

Chargement ...