Une percée roumaino-autrichienne de l’Iran

Sur le fond d’un lot de sanctions contre l’Iran, celui-ci ne cesse pas à attirer des partenaires dans le domaines différents.

Malgré des sanctions unilatérales, l’économie iranienne est sortie de la phase traditionnelle qui était tributaire du pétrole et est entrée dans le domaine moderne et est sur le point d’atteindre la scène numérique.

Ainsi, la Chambre iranienne de commerce a organisé, le 11 décembre, a laissé reconnaître à Bucarest les opportunités qu’offrent les marchés iraniens aux hommes d’affaires roumains.

S’adressant à la réunion tenue dans la Chambre de commerce de Bucarest, le président de la Chambre, Costica Mustata, a évoqué les relations économiques de longue date entre l’Iran et la Roumanie, soulignant le volume remarquable des échanges économiques entre les deux pays.

Pour sa par, l’ambassadeur d’Iran à Bucarest Morteza Abutalebi a salué la situation géopolitique de l’Iran en Asie occidentale, décrivant l’Iran comme un couloir de communication entre l’Ouest et l’Est. Le produit intérieur brut de l’Iran augmente en raison de la promotion des services et des produits non pétroliers, a-t-il déclaré.

L’intérêt à développer des relations au niveau national et provincial a été exprimé par l’ambassadeur d’Autriche en République islamique d’Iran, Stefan Schultz, à l’occasion d’une rencontre avec  les adjoints politiques et économiques du gouverneur de la province du Kurdistan à l’ouest de l’Iran. Le diplomate a surtout déclaré : « Les pays sont reconnus comme les superpuissances culturelles du monde ».

Il a précisé que «l’Autriche tient à préserver l’accord nucléaire de 2015 signé entre l’Iran et la communauté internationale, et à développer son partenariat avec l’Iran dans tous les domaines ».

Сommentaires:

Chargement ...