La Bulgarie commence à recevoir du gaz russe via le gazoduc Turkish Stream

Ce 1er janvier, la Bulgarie commence à recevoir du gaz russe via le gazoduc Turkish Stream, ce qui permettra au pays d’économiser environ 41 millions d’euros, selon la société gazière bulgare Bulgargaz.

Aux termes d’un accord accessoire signé par la société Bulgargaz avec le russe Gazpromexport, à partir du 1er janvier la Bulgarie change le point d’entrée des livraisons de son gaz, lequel sera fourni depuis le territoire turc, a annoncé Bulgargaz dans un communiqué. La société renonce au point d’entrée de Negru Voda en Roumanie en faveur de celui de Strandja, à la frontière turque.

Ce changement permettra au pays d’économiser environ 81 millions de leva (environ 41 millions d’euros).

Le communiqué indique que cet accord répond aux intérêts de Bulgargaz et des consommateurs bulgares.

«Les avantages financiers obtenus grâce au changement du point d’entrée des livraisons de gaz sont évalués à près de 81 millions de leva. Cette économie tient à la suppression des dépenses occasionnées par le transit via le territoire roumain d’un montant d’environ 76 millions de leva qui ne seront pas payés par la société Bulgargaz et les consommateurs bulgares», précise le document.

Il faut de plus y ajouter 4,6 millions de leva qui ne seront plus payés grâce à des tarifs plus bas.

La Bulgarie a également annoncé son intention de transporter du gaz vers la Grèce et la Macédoine du Nord.

En octobre 2019, le pays a construit et a lancé un segment de gazoduc de 11 kilomètres de long à sa frontière avec la Turquie. Il relie le gazoduc Turkish Stream au système bulgare de transport de gaz.

Le gazoduc Turkish Stream relie la Russie à la partie européenne de la Turquie et à la frontière grecque par le fond de la mer Noire avec deux conduites d’une capacité de 15,75 milliards de m3 chacune. L’une est destinée à transporter l’or bleu en Turquie et l’autre devrait alimenter l’Europe du Sud et du Sud-Est.Le lancement du Turkish Stream était initialement prévu pour décembre 2016. Toutefois, le projet a été interrompu en octobre 2015 en raison d’une crise diplomatique de plusieurs mois entre Ankara et Moscou. Il a finalement été relancé en septembre 2016.

Fin novembre, Recep Tayyip Erdogan a annoncé que le gazoduc serait lancé le 8 janvier 2020 à Istanbul. Selon le Kremlin, Vladimir Poutine sera présent aux côtés de son homologue turc lors de la cérémonie d’inauguration.

Сommentaires:

Chargement ...