La boîte noire du Boeing ukrainien abattu en Iran va être envoyée en France pour déchiffrement

La boîte noire du Boeing ukrainien abattu en Iran avec 167 passagers et neuf membres d’équipage à bord sera envoyée en France pour déchiffrement, a annoncé un fonctionniare iranien.

La boîte noire du Boeing ukrainien abattu en Iran sera envoyée en France pour déchiffrement, a annoncé le 11 janvier Hassan Rezaeifar, le chef de l’équipe iranienne qui enquête sur la tragédie, cité par l’agence Irna.

Selon M.Rezaeifar, Téhéran a demandé au Canada, à la France et aux États-Unis de lui accorder les équipements nécessaires pour déchiffrer les boîtes noires mais ces pays n’ont pas répondu. L’Iran a alors prié l’Ukraine, la Suède, le Royaume-Uni, le Canada et les États-Unis de les envoyer dans un laboratoire indépendant, et tous ces pays ont accepté de les envoyer en France.Cette décision a été prise avant la déclaration de samedi reconnaissant que l’Iran était à l’origine du crash, a-t-il ajouté.

Le Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile (BEA) a cependant indiqué qu’il n’avait reçu aucune demande d’assistance pour le déchiffrement des boîtes noires de l’avion.

«Malgré certains rapports des médias affirmant le contraire, le BEA n’a pas été invité à ce stade à fournir une assistance sur les enregistreurs de paramètres ou les enregistreurs phoniques», a-t-il écrit sur Twitter.

Par ailleurs, la Radio-télévision de la République islamique d’Iran (IRIB) a fait savoir samedi, en citant une source informée au sein de l’Organisation de l’aviation civile iranienne, que la décision définitive de l’envoi de la boîte noire à l’étranger n’avait pas encore été prise.

Les Présidents ukrainien et français ont convenu, dans la journée de samedi, d’inviter des spécialistes français pour déchiffrer les boîtes noires en question, a fait savoir la présidence de l’Ukraine.

Le 8 janvier, un Boeing 737-800 de la compagnie aérienne Ukraine International Airlines reliant Téhéran à Kiev s’est écrasé en Iran peu après son décollage de l’aéroport Imam-Khomeini. 167 passagers ainsi que neuf membres d’équipage ont perdu la vie, selon le bilan officiel. Téhéran a d’abord nié que le Boeing avait été frappé par un missile iranien, avant de confirmer cette information le 11 janvier. L’état-major des Forces armées iraniennes a reconnu qu’une «erreur humaine» était à l’origine de la catastrophe.

Le Président iranien Hassan Rohani a présenté ses condoléances à toutes les familles en deuil suite au crash. S’exprimant sur Twitter, il a indiqué que l’abattage de l’avion ukrainien par l’armée iranienne était une «grande tragédie et une erreur impardonnable».

Сommentaires:

Chargement ...