Téhéran a condamné l’ingérennce de la France dans les programmes spatiaux d’Iran

Le porte-parole du ministère iranien des affaires étrangères rejette la déclaration interventionniste de la France sur le programme spatial d’Iran et considère ce programme pacifique comme un des droits naturels d’Iran dans le cadre du développent scientifique et technologique.

Seyyed Abbas Mousavi, le porte-parole du Ministère iranien des affaires étrangères rejette la déclaration interventionniste de la France concernant le programme spatial d’Iran et considère ce programme comme un des droits naturels d’Iran dans le cadre du développent scientifique et technologique.

« Le programme iranien des missiles défensifs n’est point du tout lié à la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations Unies, car les missiles iraniens ne sont pas conçus pour transporter des armes nucléaires », a affirmé Seyyed Abbas Mousavi.

Le 10 février 2020, le Ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères a condamné le tir d’un lanceur spatial par l’Iran et a fait croire que cet acte purement pacifique et scientifique d’Iran contredit ses engagements internationaux.

« Au titre de ses obligations découlant de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies, l’Iran ne peut procéder à des activités, y compris des tirs, liées aux missiles balistiques capables d’emporter des armes nucléaires. », a précisé cette déclaration interventionniste du ministère français des affaires étrangères.

« Le développement du programme balistique iranien porte atteinte à la stabilité régionale et affecte la sécurité de l’Europe. La France appelle l’Iran à respecter pleinement ses obligations internationales en la matière. », a ajouté le ministère français des affaires étrangères.

Сommentaires:

Chargement ...