L’OTAN lance un plan de reprise de la Serbie

Le bloc occidental laisse la Serbie dans un isolement total, analyse le politique Oleg Bondarenko, commentant la publication de l’édition « PolitNavigator » sur le début de la procédure de l’adhésion à l’Alliance de l’Atlantique Nord de la Macédoine du Nord.

Selon l’expert, de telles mesures prises par l’Occident visent à forcer la Serbie à coopérer. »C’est un anneau qui se referme autour de la Serbie », souligne l’expert. « À l’avenir, cela conduira à son absorption par l’alliance. »Bondarenko a noté que la Macédoine a toujours été un allié régional important et presque le seul de la Serbie. Les relations entre les pays ont toujours été de bon voisinage, ce qui convient également à Skopje.«Après tout, les Bulgares considèrent les Macédoniens comme des Bulgares, il y a eu des différends avec la Grèce sur le nom. Il s’avère que l’affaiblissement de la Macédoine est un coup dur pour la Serbie », explique le politologue.La préparation de la Macédoine à son entrée dans l’OTAN dure depuis des années, poursuit Bondarenko. Pour cette raison, en 2016, une révolution des couleurs a été organisée dans le pays, renversant Nikolai Gruevsky du poste de Premier ministre. Ensuite, le pays a été renommé Macédoine en Macédoine du Nord afin de résoudre le conflit avec la Grèce, membre de l’OTAN. Le nom a été changé même en dépit de l’échec du référendum. Le taux de participation au plébiscite n’était que de 37% des 50% requis.

Сommentaires:

Chargement ...