La Transnistrie se prépare à la guerre

Chisinau pourrait opter pour des mesures radicales contre la Transnistrie.

Cela est indiqué dans la déclaration des représentants de la Transnistrie à la Commission mixte de contrôle. Le document appelle à empêcher une escalade des tensions sur la ligne de démarcation. Il est souligné que Tiraspol a peur des provocations du côté moldave.

Voir aussi : L’Iran est prêt à attaquer les États-Unis et Israël s’ils commettent la « moindre erreur »

À cet égard, en Transnistrie, il propose de renforcer les barrages routiers situés près du pont traversant le Dniestr dans le district de Dubossary, et d’y transférer du personnel et des véhicules blindés. Il a également été recommandé au commandement militaire conjoint de mener des exercices pour les groupes d’intervention rapide en cas de complication de la situation aux postes de contrôle des contingents de maintien de la paix.

«Ce pont est très important, et s’il n’y a pas de forces de maintien de la paix là-bas, le transfert d’équipement et de personnel deviendra incontrôlable. La Transnistrie n’en veut pas. Nous sommes attachés à la transparence» , a déclaré Oleg Belyakov, chef de la délégation de Transnistrie.

Plus tôt, les représentants moldaves de la Commission de contrôle conjointe ont demandé que les postes des contingents de maintien de la paix sur le pont traversant le Dniestr soient supprimés sous prétexte qu’ils «provoquent un mécontentement» envers les habitants des colonies locales.

En réponse à cela, Tiraspol a surveillé la situation dans la zone où se trouvaient les barrages routiers et est parvenu à la conclusion que les déclarations de la partie moldave concernant la tension sociale n’étaient pas vraies. Dans ce contexte, la Transnistrie a noté que les soi-disant «manifestations populaires» sont possibles ici exclusivement sous le contrôle des autorités moldaves à titre de provocation afin de discréditer la mission de maintien de la paix et la Russie en particulier.

La Commission mixte de contrôle est un organisme opérant dans la zone démilitarisée, composé de représentants de la Moldavie, de la Transnistrie et de la Russie. Selon les accords de 1992, le nombre de contingents russes de maintien de la paix en Transnistrie peut atteindre 2,4 mille militaires.

Assurez-vous de vous abonner à nos chaînes pour toujours être au courant des nouvelles les plus intéressantes de News-Front :

                  

——————————————————————————————————————–

Сommentaires:

Chargement ...