Paris et Berlin demandent un sommet avec Moscou et Ankara

Le locataire de l’Elysée a demandé vendredi l’organisation « dans les meilleurs délais » d’un sommet sur la Syrie avec l’Allemagne, la Russie et la Turquie pour arrêter les combats et éviter une crise humanitaire.

« Nous devons avoir une réunion dans les meilleurs délais avec l’Allemagne, la Russie et la Turquie dans le format dit d’Istanbul », a-t-il plaidé à l’issue d’un sommet extraordinaire sur le budget avec les dirigeants de l’UE à Bruxelles.

« Les forces du régime de Damas soutenues par les Russes poursuivent leur avancée dans la région d’Idleb, au nord-ouest de la Syrie, malgré les appels à l’arrêt de cette offensive », a-t-il déclaré au cours d’un point de presse avant de quitter Bruxelles.

« Cela risque de provoquer une catastrophe humanitaire, une escalade du conflit et une crise migratoire », a-t-il souligné.

La Turquie a annoncé jeudi la mort de deux de ses soldats tués dans le nord-ouest de la Syrie par une frappe aérienne attribuée au régime syrien.

« Nous avons été très clairs avec les président Erdogan et Poutine sur leurs responsabilités », a-t-il assuré.

Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel se sont entretenus par téléphone jeudi avec le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président russe Vladimir Poutine et ont évoqué la tenue de ce sommet.

« Il n’y a pas encore de décision claire à ce sujet. Si les quatre dirigeants jugent cela nécessaire, alors nous n’excluons pas la possibilité de l’organisation d’une telle rencontre », a indiqué le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

La présidence turque, elle, ne s’est pas prononcée, mais le président Erdogan a appelé à des « actions concrètes » pour empêcher une « catastrophe humanitaire » dans la province rebelle syrienne d’Idleb lors de son entretien avec Emmanuel
Macron et Angela Merkel. Les dirigeants de l’UE ont appelé à la cessation de l’offensive contre
Idleb dans une déclaration à 27 publiée durant leur sommet.

Сommentaires:

Chargement ...