Le ministère de l’Intérieur est directement touché par le coronavirus

Le ministère de l’Intérieur a renforcé les mesures de précaution après qu’un des officiers supérieurs a été diagnostiqué positif au Covid-19. Pour éviter toute diffusion de l’infection, les règles de distanciation et les déplacements sont scrupuleusement suivis.

Un officier supérieur, l’un des responsables du Centre opérationnel de gestion interministérielle des crises (COGIC), a été testé positif au coronavirus. Depuis, le ministère de l’Intérieur a pris toutes les précautions, révèle Valeurs actuelles.

Bien que le coronavirus ait été détecté tard chez cet officier et qu’il ait eu le temps de contaminer du monde sans le savoir, il n’a pas été en contact direct avec le ministre ou son secrétaire d’État, rapporte le magazine qui se réfère à une de ses sources.Cependant, il a croisé à plusieurs reprises des participants de la Cellule interministérielle de crise (CIC) pour échanger des informations relatives au Covid-19. Et dans le cadre de ses fonctions, il a été en relation avec les membres du COGIC, où certains participent activement à la cellule interministérielle de crise.

La source indique par ailleurs au magazine que des mesures strictes ont été prises pour éviter toute diffusion du virus, comme l’espacement des postes de travail, l’installation de parois en plexiglas, la traçabilité des déplacements avec un système de registre sur cahier recensant les entrées et les sorties de chaque personne. Toujours selon la source, aucun cas de contamination n’a été enregistré pour le moment.

«À la CIC, particulièrement, on fait extrêmement attention au respect strict des gestes barrières avec une vraie discipline», souligne-t-elle.

Interrogé par le magazine, le cabinet de Christophe Castaner a précisé que personne n’utilisait de masques ou de gants. Pour communiquer avec les personnels, des webcams ont été installées sur les ordinateurs.

«Même si on doit s’entretenir avec la personne qui occupe un bureau mitoyen, on privilégie les échanges visio», précise-t-il.

Seuls les chefs de pôle viennent travailler au cabinet et en brigade, avec des rotations avec leurs adjoints. En outre, chaque fois qu’un collaborateur entre dans l’environnement du ministre de l’Intérieur ou de son secrétaire d’État Laurent Nuñez, les gestes barrières et de protection, notamment le lavage des mains, sont rappelés.

Pour assurer le travail à distance, les fonctionnaires de la place Beauvau doivent utiliser des réseaux sécurisés spécialement déployés ainsi que du matériel sécurisé et crypté.Néanmoins, ces conditions de travail conduisent à d’importants sacrifices de personnels. Avec une mobilisation physique des décideurs du ministère réduite au minimum, la charge de travail est concentrée sur peu de personnes dont certaines sont contraintes depuis plusieurs jours de dormir au ministère.

Сommentaires:

Chargement ...