Macron commence sa visite d’un hôpital militaire

Le 25 mars après-midi, Emmanuel Macron est arrivé à l’hôpital militaire de campagne de Mulhouse, installé cette semaine sur le parking d’un centre hospitalier de la ville submergé par les victimes du coronavirus, dans le Grand Est particulièrement touché par l’épidémie.

Arrivé vers 17h30, le chef de l’Etat a aussitôt enfilé un masque avant d’entamer une visite d’environ trois heures, durant laquelle il échangera avec les principaux acteurs de la gestion de la crise – élus, personnel hospitalier de l’hôpital de Mulhouse.

Cet ensemble de tentes grises et son équipe d’une centaine de soignants peut traiter simultanément 30 patients. Déjà 10 malades y sont hospitalisés.

« C’est historique et exceptionnel à hauteur de cette crise sanitaire qui est exceptionnelle ?, a commenté dans la presse le médecin principal Antoine, qui a été chargé de déployer en France cette structure militaire habituellement réservée aux blessés de guerre.

Emmanuel Macron « veut être aux côtés des Français qui sont en première ligne dans la crise sanitaire et de ceux qui viennent en renfort, comme le personnel sanitaire des armées », a commenté la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, interrogée sur les multiples visites du chef de l’Etat ces derniers jours.

Il s’est aussi rendu vendredi à l’Institut Pasteur et lundi dans un établissement qui accueille des SDF.

Interrogée sur le fait qu’Emmanuel Macron n’était pas équipé d’un masque jusqu’ici, Sibeth Ndiaye a répété qu’il « n’y a pas besoin de masque quand on respecte la distance de protection vis-à-vis des autres » et qu’il n’y a « pas de raison que le président de la République déroge à ces règles ».

Il est à noter qu’à ce jour 1 100 décès du Covid-19 ont été enregistrés à l’hôpital et 2 516 patients sont en réanimation, avec 407 décès hier dans le grand est et 595 patients en réanimation dans la région.

Сommentaires:

Chargement ...