Les législateurs égyptiens donnent leur feu vert à une possible intervention en Libye

Les députés égyptiens ont approuvé lundi une possible intervention armée en Libye si les forces du gouvernement de Tripoli, soutenues par la Turquie, continuent leur avancée vers l’est du pays, a indiqué le Parlement.

Les législateurs égyptiens donnent leur feu vert à une possible intervention en Libye

L’armée égyptienne va-t-elle intervenir en Libye ? C’est en tous cas ce que laisse craindre le projet de loi adopté lundi 20 juillet par les députés égyptiens. La Chambre a approuvé à l’unanimité l’envoi de soldats « dans des missions de combat hors des frontières de l’État égyptien, pour défendre la sécurité nationale égyptienne », selon un communiqué du Parlement.

Si le Parlement ne cite pas le nom de la « Libye » dans son communiqué, les débats eux portaient bien sur ce pays voisin. Le vote, qui s’est tenu à huis clos, intervient quelques jours après que le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, eut déclaré que l’Égypte ne resterait pas « inerte » dans le conflit libyen face à une « menace directe » sur sa sécurité nationale.

La Libye, qui dispose des réserves de pétrole les plus abondantes d’Afrique, est déchirée par une lutte d’influence entre deux pouvoirs rivaux : le Gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par l’ONU et basé à Tripoli et le maréchal Khalifa Haftar, qui règne sur l’Est et une partie du Sud.

Le premier est soutenu par la Turquie, qui a des militaires sur place, et le second par l’Égypte voisine, les Émirats arabes unis et la Russie.

Сommentaires:

Chargement ...