L’Iran affirme que des avions de combat américains ont harcelé des vols commerciaux au-dessus de la Syrie

Depuis l’approche de la chasse américaine d’un avion civil iranien en plein espace aérien syrien le 23 juillet, la Mission permanente de l’Iran auprès de l’Onu envisage d’envoyer des lettres officielles au secrétaire général de l’Organisation et au Conseil de sécurité pour leur demander de prendre des mesures.

L'Iran affirme que des avions de combat américains ont harcelé des vols commerciaux au-dessus de la Syrie

La Mission permanente de la République islamique d’Iran auprès de l’Organisation des Nations unies (Onu) enverra des lettres officielles au secrétaire général de l’Onu, ainsi qu’au Conseil de sécurité, décrivant les détails de l’incident de l’interception d’un avion de ligne iranien, a déclaré un représentant de la mission, rapporte upi.com.

«Nous enverrons une lettre officielle au secrétaire général de l’Onu et au Conseil de sécurité des Nations unies sur les détails de cet incident et leur demanderons de prendre des mesures», a déclaré l’interlocuteur de l’agence.

L’armée de l’air américaine a violé les principes de sécurité des voyages aériens par ses actions contre un avion de ligne iranien, a déclaré la vice-présidente iranienne des affaires juridiques, Laya Joneydi.

Selon elle, les actions américaines constituent une violation des dispositions de la Convention sur l’aviation civile internationale («la Convention de Chicago»).

Le Centre de commandement américain a indiqué pour sa part dans un communiqué que cette manœuvre était une «inspection visuelle» menée par un F-15 américain en «mission aérienne de routine».

Le 23 juillet dans la soirée, l’agence de presse iranienne Fars a informé que deux avions de chasse israéliens s’étaient approchés d’un avion commercial iranien dans l’espace aérien syrien. Plus tard, Irib en se référant aux informations de l’équipage iranien, a déclaré que les chasseurs étaient américains et non israéliens.

Les médias iraniens ont rapporté qu’un avion de leur pays ayant été intercepté dans l’espace aérien syrien a atterri à l’aéroport de Beyrouth. Selon ces sources, certains passagers ont été blessés.

Pour sa part, Georges Kettaneh, secrétaire général de la Croix-Rouge libanaise, a déclaré à la chaîne de télévision Al-Jadeed qu’il n’y avait pas de blessés parmi les passagers.

Téhéran prendra des mesures judiciaires après avoir examiné les circonstances de l’incident avec cet avion iranien, a indiqué le ministère des Affaires étrangères du pays.

De plus, le ministère des Affaires étrangères a déclaré qu’il considérerait les États-Unis comme responsables de tout incident qui pourrait se produire avec l’avion de la compagnie Mahan Air lors de son retour en Iran.

Rejoignez News-Front sur Facebook et Vkontakte pour découvrir les meilleures publications de la rédaction

Сommentaires:

Chargement ...