16 militants israéliens d’extrême droite arrêtés après une attaque contre des journalistes

La police a arrêté 16 militants d’extrême droite présumés après qu’ils aient attaqué des journalistes à Jérusalem lors d’un rassemblement jeudi soir, a rapporté le Times of Israel.

La police a réussi à empêcher le groupe de s’approcher et d’agresser des manifestants anti-gouvernementaux, qui se sont réunis jeudi soir devant la résidence officielle du Premier ministre Benyamin Netanyahou rue Balfour.

Le rassemblement du fan club de l’équipe de football Beitar Jérusalem, « La Familia », a été organisé en tant que contre-manifestation à celle prévue devant la résidence officielle du Premier ministre.

Les contre-manifestants d’extrême droite ont scandé « Mort aux gauchistes », lancé des pierres, agressé des journalistes, et ont brisé une caméra.

La police a déclaré que 16 personnes ont été arrêtées pour « avoir troublé l’ordre public, attaqué des manifestants et attaqué un policier », selon un communiqué officiel.

Le communiqué ne précisait pas combien parmi ces seize étaient issus du groupe d’extrême droite, mais les médias israéliens ont indiqué que tous ou presque en faisaient partie.

Les manifestations anti-Netanyahou ne faiblissent pas depuis plusieurs semaines. Elles réclament la démission du Premier ministre et dénoncent les accusations de corruption visant le chef du gouvernement, mais aussi sa gestion de la pandémie de coronavirus.

Le chef de la police par intérim, Motti Cohen, avait appelé jeudi les citoyens israéliens à « respecter la loi et à faire preuve de tolérance les uns envers les autres ».

Сommentaires:

Chargement ...