L’assistant du président de l’Abkhazie a enfoncé la frontière de la Fédération de Russie

Akhra Avidzba, assistant du président de l’Abkhazie pour les affaires internationales, a enfoncé les portes du poste de contrôle de Psou à la frontière russo-abkhaze avec son SUV.

L'assistant du président de l'Abkhazie a enfoncé la frontière de la Fédération de Russie

Le représentant du chef de la République de Transcaucasie a déclaré plus tard aux journalistes qu’il ne pouvait pas se retenir après cinq heures d’attente au poste frontière, où il était détenu en raison de dettes impayées du logement et des services communaux, rapporte l’agence Interfax.

Lire aussi : La Russie termine les opérations de sauvetage sur le site de l’explosion à Beyrouth

« L’homme a décidé de laver mon cerveau pendant cinq heures … De plus, ma voiture a été inspectée, j’avais tous les documents, assis dans mon véhicule, j’ai décidé d’arrêter le sketch et de continuer mon chemin » , a déclaré Avidzba aux journalistes de « canal D Nouvelles Abkhazie » .

Il a commenté l’apparition d’une vidéo sur les réseaux sociaux, qui montre le conducteur du Toyota Land Cruiser 200 aux vitres teintées et aux numéros du Daghestan, refusant d’obéir à la demande du garde-frontière russe, a enfoncé la porte au poste frontière, a traversé la frontière russo-abkhaze et est entré sur le territoire de l’Abkhazie.

L’assistant du président abkhaze a noté qu’il était retenu à la frontière pendant près de cinq heures en raison de ses dettes de logement et des services communaux.

Selon lui, il a promis aux gardes-frontières qu’il paierait toutes les dettes dans les trois jours après son retour d’Abkhazie, et leur a même montré un passeport diplomatique, sans pour autant recevoir l’autorisation de passer.

Avidzba a été nommé assistant du président d’Abkhazie pour les affaires internationales en juin. Auparavant, il avait participé au conflit armé dans l’est de l’Ukraine aux côtés de la République populaire autoproclamée de Donetsk. Selon des observateurs locaux, Avidzba a rejoint l’opposition abkhaze pour faire pression sur la démission de l’ancien président de la république après l’assassinat de son cousin, Alkhas, connu dans le monde criminel sous le nom de Hasik, à Soukhoum en novembre 2019.

Rejoignez News-Front sur Facebook et Vkontakte pour découvrir les meilleures publications de la rédaction

Сommentaires:

Chargement ...