L’Europe et la Russie ont critiqué simultanément la décision américaine de renouveler les sanctions contre l’Iran

Le ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie a critiqué le renouvellement par les États-Unis des sanctions contre l’Iran et a porté un coup dur à l’autorité du Conseil de sécurité de l’ONU. Les pays de l ‘ »Eurotroy » étaient d’accord avec la position de leurs collègues russes.

L'Europe et la Russie ont critiqué simultanément la décision américaine de renouveler les sanctions contre l'Iran

La déclaration correspondante du dimanche 20 septembre a été faite par le service de presse du département de Telegram, rapporte Strana.

« Tout ce que fait Washington n’est rien de plus qu’une représentation théâtrale mise en scène afin de subordonner le Conseil de sécurité à sa politique de » pression maximale « sur l’Iran et de faire de cet organisme faisant autorité son outil pratique.

Le ministère russe des Affaires étrangères a également rappelé qu’en 2018, les États-Unis se sont retirés de l’accord nucléaire avec Téhéran et ont rétabli unilatéralement les sanctions à son encontre. Selon des représentants du département, les dirigeants américains ont commencé à interférer avec la mise en œuvre de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU.

Selon cette clause, en cas de non-respect des termes de l’accord, n’importe lequel de ses participants peut exiger le rétablissement des mesures pénales et les autres parties ne peuvent pas opposer leur veto à cette demande.

« Maintenant, ils essaient de forcer tout le monde à porter des » lunettes de réalité augmentée « marquées » made in USA « et à percevoir ce qui se passe autour de l’Iran et du JCPOA exclusivement à travers eux. Mais le monde n’est pas un jeu informatique américain », ont noté les diplomates.

Les diplomates ont qualifié le comportement de Washington de « coup dur » pour l’autorité du Conseil de sécurité de l’ONU et une manifestation de mépris ouvert pour ses décisions et pour le droit international en général, ce qui est inacceptable non seulement pour la Russie, mais aussi pour les autres membres du Conseil de sécurité.

Le ministère des Affaires étrangères a ajouté que les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies avaient déclaré en août l’inefficacité d’imposer des sanctions contre l’Iran sur la base des considérations dont le département d’État américain partait.

«Affirmer maintenant que les résolutions de sanctions contre l’Iran ont été rétablies est un vœu pieux. Nous espérons que nos collègues américains auront le courage de faire enfin face à la vérité et d’arrêter de parler au nom du Conseil de sécurité de l’ONU. Les initiatives et actions illégales des États-Unis, par définition, ne peuvent pas avoir conséquences juridiques internationales pour les autres pays et conduire à l’émergence de leurs obligations de limiter la coopération juridique avec l’Iran », – ont résumé les représentants du département.

À leur tour, les pays de l’Euro-Troïka, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne, ont indiqué que toute décision des États-Unis dans le cadre du mécanisme onusien de rétablir les sanctions contre l’Iran n’avait aucune force juridique, puisque les États-Unis s’étaient précédemment retirés de l’accord sur le programme nucléaire iranien en 2018. …

La position respective des représentants permanents des trois pays auprès de l’ONU a été présentée dans une lettre adressée au Conseil de sécurité.

Dans le même temps, la Maison Blanche est convaincue que Washington a le droit d’utiliser le paragraphe 2231 de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, puisqu’elle a participé à la signature du document en 2015.

Rejoignez News-Front sur Facebook et Vkontakte pour découvrir les meilleures publications de la rédaction

Сommentaires:

Chargement ...