Les candidats américains préparent soigneusement leur débat

À cinq semaines de l’élection présidentielle américaine, les deux candidats, Joe Biden et Donald Trump, doivent s’affronter en direct, mardi, lors d’un débat télévisé qui s’annonce houleux. Un exercice éprouvant, avant lequel chaque camp tente, à sa manière, de fourbir ses dernières armes.

C’est un rendez-vous traditionnel de la campagne américaine : mardi 29 septembre, des dizaines de millions d’Américains vont suivre sur leurs écrans le premier débat présidentiel entre les candidats républicain et démocrate, Donald Trump et Joe Biden. Les deux septuagénaires se retrouveront sur scène à Cleveland, dans l’Ohio, pendant une heure et demie, pour tenter de prendre le dessus sur leur rival. Un face-à-face devant un public restreint de 90 personnes et arbitré par le journaliste de Fox News Chris Wallace, respecté dans les deux camps.

La rencontre s’annonce pour le moins tendue. D’un côté, un président républicain sortant, distancé dans les sondages, qui multiplie les provocations et peine aujourd’hui à convaincre, après sa gestion de la crise sanitaire liée au Covid-19. De l’autre, un vieux routier de la politique américaine, sénateur puis vice-président de Barack Obama, encensé dans son camp pour son sens de l’empathie et de l’écoute, mais qui pâtit de son image de figure un brin rigoriste de l’establishment démocrate.

Attendu depuis des mois, ce duel télévisé laisse, sans surprise, peu de place à l’improvisation. “Chaque candidat a évidemment derrière lui et pendant des mois, une batterie de spin doctors, de conseillers en communication verbale et non verbale. Rien n’est laissé au hasard. Surtout aux États-Unis où chaque coup bas en politique est permis”, explique Ghyslaine Pierrat, conseillère en communication politique contactée. La dernière provocation de Donald Trump, réclamant… un test antidopage à son adversaire avant le débat, peut d’ailleurs en témoigner.

Сommentaires:

Chargement ...