Un académicien a nommé des maladies avec un risque de décès de 1100% avec le COVID-19

Les maladies cardiovasculaires entraînent une évolution plus sévère du COVID-19, multipliant par six le risque d’hospitalisation.

Un académicien a nommé des maladies avec un risque de décès de 1100% avec le COVID-19

La probabilité de décès augmente 12 fois, c’est-à-dire de 1100 pour cent. Ce facteur dangereux a été nommé par le directeur général du Centre national de recherche médicale de cardiologie, le cardiologue indépendant en chef du ministère de la Santé, l’académicien Sergei Boytsov, rapporte l’agence Lenta.

Selon lui, le risque d’infarctus du myocarde avec coronavirus augmente de deux à trois fois par rapport à la grippe, le risque d’accident vasculaire cérébral, de six à sept fois. La thrombose, l’insuffisance cardiaque, la myocardite, les arythmies cardiaques sont des complications courantes associées à une infection.

L’académicien a noté que des pathologies du cœur et des vaisseaux sanguins se retrouvent chez une personne infectée sur trois amenée à l’hôpital et sont considérées comme les maladies concomitantes les plus fréquentes. Cela est dû au grand nombre de retraités parmi les patients.

Plus tôt Boytsov a déclaré que la probabilité de décès dû à une infection augmente près de neuf fois en raison de l’obésité, la possibilité d’une évolution sévère augmente sept fois.

Le ministre de la Santé Mikhail Murashko a souligné que les troubles de la coagulation sanguine pourraient devenir « l’une des complications les plus redoutables » du coronavirus. Tout d’abord, il menace les patients atteints de maladies cardiovasculaires et de prédispositions thrombophiles.

Rejoignez News-Front sur Facebook, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le meilleur de nos informations

Сommentaires:

Chargement ...