Antonio Guterres s’inquiète de la concurrence géopolitique dans l’Extrême-Orient et l’Asie du Sud-Est

Le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a exprimé mercredi son inquiétude face à l’intensification de la concurrence géopolitique en Asie du Sud-Est et au-delà.

Antonio Guterres s'inquiète de la concurrence géopolitique dans l'Extrême-Orient et l'Asie du Sud-Est

Selon le chef unisien cette concurrence qui a conduit à un approfondissement des divisions mondiales et à un renforcement des risques d’erreur de calcul, de confrontation ou même de nouvelle guerre froide.

Au cours d’une réunion ministérielle annuelle entre l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et les Nations Unies, M. Guterres a salué le soutien de l’ASEAN à son appel en faveur d’un cessez-le-feu mondial, et a espéré que les pays de l’ASEAN continueraient à l’aider à mettre fin aux hostilités dans le monde, y compris aux conflits en cours dans la zone ASEAN.

Face aux tensions croissantes en mer de Chine méridionale, il est nécessaire que tous les acteurs concernés essaient de dialoguer et s’abstiennent de toute escalade, a-t-il souligné.

Les ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN ont également un rôle important à jouer dans la péninsule coréenne en appelant les parties concernées, notamment la République populaire démocratique de Corée (RPDC), à poursuivre ce qui a été entrepris. Les Nations Unies sont prêtes à soutenir ce processus et les principales parties concernées dans leurs efforts, a-t-il déclaré.

Au Myanmar, les Rohingyas et diverses autres communautés continuent à être déplacées de force dans l’Etat de Rakhine et dans d’autres régions du pays, et continuent à endurer de terribles souffrances, a-t-il indiqué.

Il a réaffirmé la nécessité de s’attaquer aux causes profondes de la crise et de créer les conditions nécessaires à un retour librement consenti des réfugiés dans des conditions sûres et dignes.

Au-delà des solutions humanitaires immédiates à leurs souffrances, il est également impératif de demander des comptes aux responsables pour rendre possible une réconciliation à long terme, a-t-il déclaré.

Il a remercié les membres de l’ASEAN pour leur ferme engagement en faveur du multilatéralisme et des principes de la Charte des Nations Unies, mais aussi pour avoir fourni quelque 5 000 Casques bleus à dix opérations de maintien de la paix des Nations Unies.

« En cette période d’incertitudes et de défis mondiaux, les partenaires régionaux restent des alliés indispensables », a-t-il conclu.

Сommentaires:

Chargement ...