Haut-Karabakh : l’initiative de l’Iran basée sur des «principes humanitaires»

Arrivé jeudi matin à Moscou en tant qu’envoyé spécial de la République islamique d’Iran pour faire avancer l’initiative de l’Iran en faveur d’un règlement « durable » au conflit du Haut-Karabakh et consulter des autorités russes sur la question, Seyed Abbas Araghtchi, a déclaré :

Haut-Karabakh : l’initiative de l'Iran basée sur des «principes humanitaires»

« Le plan de Téhéran et basé sur les principes et les préoccupations humanitaires et préparé selon les exigences des partie belligérantes. »

A son arrivée à l’aéroport de Moscou, le vice-ministre iranien des Affaire étrangères pour les affaires politique, Abbas Araghtchi, a déclaré au micro des journalistes et en réponse à une question du correspondant de l’IRNA sur place: « Les membres du Groupe de Minsk de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe ((OSCE) – co-présidé par la France, la Russie et les États-Unis), n’ont pu rien faire pour résoudre les différends opposant la République d’Azerbaïdjan et l’Arménie, et la République islamique d’Iran tente de mettre fin au conflit entre Bakou et Erevan en s’appuyant sur une coopération régionale. Nous avons, certes, une tâche difficile devant nous », a-t-il indiqué.

Abbas Araghtchi a poursuivi : « Certains pays de ce groupe (les Etats-Unis et la France) ne sont pas du tout dans la région et n’ont rien à voir avec cette crise. L’inefficacité de ce groupe a été prouvée dans la pratique. Les acteurs étrangers du groupe de Minsk à savoir Paris et Washington sont loin de la région et n’ont pas de liens politique ni émotionnel ni moral avec la région et n’ont aucun souci de paix au Haut-Karabakh. »

« Nous avons proposé une approche régionale avec des pays qui jouent un rôle clé, et pour cela la Russie qui est l’un des pays importants de la région fait partie du plan de paix iranien », précise le diplomate.

Il a déclaré: « La proposition de la République islamique d’Iran est basée sur des principes humanitaires, y compris l’établissement d’un cessez-le-feu, la fin des attaques contre les zones résidentielles et civiles et le retour des personnes déplacées dans leurs foyers. »

« Nous essayons de créer une solution régionale pour une paix durable », a déclaré al-Araqchi, avant de mettre en garde contre des interventions depuis l’extérieur de la région faites par des pays « qui ne veulent pas de paix dans la région ».

« L’objectif principal de la proposition de l’Iran est d’aider à mettre fin à la crise du Haut-Karabakh.

Nous avons une responsabilité régionale et nous l’assumons. Nous aiderons à résoudre la crise », a promis le vice-ministre iranien des A.E. pour les Affaires politiques.

Сommentaires:

Chargement ...