L’ambassadeur français à Alger s’exprime sur la question du retour des fonds détournés en France

L’ambassadeur français à Alger François Gouyette a déclaré à Radio M que la question de la récupération des fonds détournés en France n’avait pas été abordée par le Président Abdelmadjid Tebboune lors des rencontres officielles ni avec lui, ni avec les ministres Jean-Yves Le Drian et Gérald Darmanin.

L’ambassadeur français à Alger s’exprime sur la question du retour des fonds détournés en France

Mercredi 25 novembre, lors d’un passage sur les ondes de Radio M, l’ambassadeur de France à Alger François Gouyette a fait des déclarations qui ont eu l’effet d’une bombe auprès de l’opinion publique algérienne.

Répondant à une question concernant la restitution des capitaux détournés en France par les proches du Président déchu Abdelaziz Bouteflika, le diplomate a laissé entendre que depuis l’arrivée du chef de l’État Abdelmadjid Tebboune au pouvoir en décembre 2019, cette question n’avait jamais été abordée entre les deux parties. Ainsi, en pleine crise financière et économique en Algérie aggravée par l’épidémie du Covid-19, et sachant que l’essentiel de l’argent détourné dans le pays se trouve en France selon les propos du ministre algérien de la Communication et porte-parole du gouvernement Ammar Belhimer, les déclarations de M.Gouyette soulèvent plus d’une question. D’autant plus que la récupération des biens mal acquis a été le principal cheval de bataille du Président Tebboune lors de sa campagne présidentielle.

La récupération des fonds n’a pas «été à l’ordre du jour» –

En réponse à la question du journaliste, François Gouyette a affirmé qu’«il y a beaucoup de chantiers bilatéraux, mais depuis que je suis dans mon poste [deux mois, ndlr] ce n’est pas un sujet qui a été à l’ordre du jour». Et d’ajouter qu’«il y a eu deux ministres régaliens qui sont venus à Alger, Jean Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères en octobre dernier, et qui a été reçu par le Président avec son homologue et le Premier ministre. Cette rencontre a plutôt abordé les questions du Mali du Sahara occidental et aussi un peu la Libye, ainsi que la lutte contre le terrorisme».

Dans le même sens, le diplomate a rappelé également qu’«il y a eu aussi la visite de Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, dont l’entretien avec le Président Abdelmadjid Tebboune s’est centré sur la lutte contre l’immigration clandestine et la lutte antiterroriste».

Rejoignez News-Front sur FacebookVkontakte, et Telegram pour découvrir le meilleur de nos informations

Сommentaires:

Chargement ...