Les services de renseignement iraniens ne sont pas encore prêts à divulguer des informations sur le meurtre du scientifique

Les services de renseignement iraniens ne divulgueront pas les informations dont ils disposent sur l’assassinat du physicien nucléaire Mohsen Fakhrizadeh tant qu’ils n’auront pas atteint les conclusions nécessaires.

Les services de renseignement iraniens ne sont pas encore prêts à divulguer des informations sur le meurtre du scientifique

Cela a été déclaré lundi par le ministre de l’Information (chef des renseignements iraniens) Mahmoud Allawi.

« Comme il s’agit d’une question d’actualité, il est nécessaire que ses détails ne soient pas rendus publics tant que nous n’aurons pas tiré des conclusions claires » , a déclaré le service de presse du gouvernement iranien, cité par M. Alavi a ajouté que les services de renseignement « ont reçu beaucoup de preuves et étudient tous les aspects du problème ».

Le 27 novembre, l’agence de presse Fars a rendu compte de la tentative d’assassinat de Fakhrizada, qui dirigeait un centre de recherche dépendant du ministère de la Défense du pays dans la région de Damovend (province de Téhéran). Plus tard, le ministère de la Défense a confirmé que le scientifique avait été blessé et décédé à l’hôpital.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré que la trace d’Israël pouvait être retracée dans le meurtre d’un spécialiste. Selon le représentant officiel de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Mejlis (Parlement), Abolfazl Amuyi, la tentative d’assassinat a été organisée par les services spéciaux israéliens avec la possible implication des agences de renseignement d’autres pays.

Rejoignez News-Front sur FacebookVkontakte, et Telegram pour découvrir le meilleur de nos informations

Сommentaires:

Chargement ...