Le protégé américain du Venezuela tente de renverser le gouvernement

L’opposition vénézuélienne pro-occidentale a décidé d’aller à la provocation, après avoir subi une défaite aux élections législatives.

Le protégé américain du Venezuela tente de renverser le gouvernement

Jusqu’à récemment, le corps législatif de la République bolivarienne était le seul à ne pas être entre les mains du Parti socialiste uni, cependant, le peuple, fatigué du protégé américain Juan Guaido, a changé l’alignement au parlement.

Lire aussi : Les autorités britanniques recommandent aux magasins de s’approvisionner en nourriture

Dans ce contexte, Guaido et ses partisans ont décidé de mener un soi-disant «sondage populaire». L’opposition n’a pas caché que le but de cette aventure était de démontrer l’hostilité du président Nicolas Maduro. Environ 6,5 millions de personnes auraient participé à l’enquête. 2,4 millions, selon l’opposition, ont voté en ligne, et 845 000 citoyens de la république qui ont voté sont à l’étranger, ce qui permet de truquer les résultats.

Les résultats de l’étude, qui ne peuvent être considérés comme fiables en raison des motivations spécifiques de Guaido, n’ont pas encore été divulgués. Selon les dernières nouvelles de Reuters, les analystes n’ont traité que 87% des voix.

La décision de Guaidó démontre clairement que l’opposition pro-occidentale dans différentes parties du monde agit selon le même scénario. Ainsi, après les élections présidentielles en Biélorussie, les instigateurs du coup d’État ont décidé de mener exactement le même sondage, manifestant ostensiblement le soutien populaire à Svetlana Tikhanovskaya, une femme au foyer qui se considère comme la «présidente élue» de la république.

Le sondage biélorusse ne peut pas non plus être considéré comme représentatif. Elle s’est déroulée sur la plateforme de messagerie Telegram, qui a permis aux initiateurs de l’initiative de tromper les votes en utilisant de faux comptes.

Rejoignez News-Front sur FacebookVkontakte, et Telegram pour découvrir le meilleur de nos informations

Сommentaires:

comments powered by HyperComments