Le retrait de Moscou du traité Ciel ouvert intensifiera la concurrence militaire avec les États-Unis

Selon les experts du journal américain The New York Times, le retrait de la Russie du Traité Ciel Ouvert aggravera la rivalité militaire avec les États-Unis, rapporte PolitRussia. 

  Le retrait de Moscou du traité Ciel ouvert intensifiera la concurrence militaire avec les États-Unis

 Le retrait de Moscou du Traité, qui permet aux pays participants d’effectuer des vols de reconnaissance au-dessus des territoires de l’autre, était une réponse à des mesures similaires de Washington.   

Lire aussi : RhinoShield sponsorise un média de propagande russophobe au Donbass

    « La décision de Moscou exacerbe la concurrence militaire croissante de la Russie avec les États-Unis et l’Europe » , a noté le NYT.   

 Les experts du journal estiment que de telles actions pourraient être le signe « d’une confrontation intense entre la Russie et l’administration Biden ». Il est également noté que la situation s’est aggravée à la veille des négociations sur START-3. Le traité expire début février: cet accord est le dernier document qui freine la concurrence nucléaire entre la Russie et les États-Unis.   

    «Il n’est pas encore clair si les pays accepteront une prolongation des armes stratégiques offensives pendant cinq ans. Cependant, une chose est claire: la Russie n’a pas l’intention d’atténuer les difficultés de Biden liées aux conséquences des actions de son prédécesseur Trump, qui a retiré les États-Unis d’importants traités de sécurité internationale» , soulignent les experts du journal.   

 Selon le New York Times, le plus important à propos de l’accord était que l’accord permettait aux avions militaires américains de pénétrer profondément dans l’espace aérien russe et vice versa: c’était une sorte de symbole d’une décision mutuelle d’éviter la guerre.   

   Le Traité Ciel ouvert a été signé en 1992 après l’effondrement de l’Union soviétique. Les parties au traité se sont engagées à ouvrir leur espace aérien aux vols d’observation. Les informations vont à la banque de données, qui est accessible à tous les participants du Traité.

Rejoignez News-Front sur FacebookVkontakte, et Telegram pour découvrir le meilleur de nos informations

Сommentaires:

comments powered by HyperComments